Et pourquoi pas aussi un choc des valeurs ?

Mais il ne suit pas de là que le rire frappe toujours juste, ni qu’il s’inspire d’une pensée de bienveillance ou même d’équité.L’idée de force, qui exclut en réalité celle de déter­mination nécessaire, a contracté pour ainsi dire l’habitude de s’amalgamer à celle de nécessité, par suite même de l’usage qu’on fait du principe de causalité dans la nature.Mais, quelque forme que prenne cette thèse, à supposer qu’elle vaille quelque chose pour le détail des parties, elle ne jette aucune lumière sur leur corrélation.Il y réussirait, sans doute, si sa puissance était illimitée ou si quelque aide lui pouvait venir du dehors.Autrement dit il s’agit d’avoir du cœur et d’aimer les gens.Il est fâcheux que dans l’île du Désespoir la terre ne soit pas plus ingrate, la source plus éloignée, le soleil moins longtemps sur l’horizon.C’est donc la perception pure, c’est-à-dire l’image, qu’on doit se donner d’abord.Les nouvelles « lois de simplification » en cours d’examen n’offrent pour l’heure guère plus d’espoir, se contentant de corriger ici et là, comme leurs devancières, quelques-unes des plus flagrantes aberrations de notre nébuleuse législative.Néanmoins, on peut sans contexte admettre que les progrès économiques récents ont permis un important assainissement macroéconomique, illustré notamment par une plus grande maîtrise de l’inflation, un taux de change relativement stable, une baisse importante des taux d’intérêt et une plus grande diversification de l’économie. Arnaud de Lummen convient cependant de trier le bon grain de l’ivraie au milieu de tous ces courants positifs, heureux et optimistes, au risque de jeter le bébé avec l’eau du bain.Mettez ensemble des penseurs ou des amis du beau (pourvu qu’il n’y ait pas entre eux de rivalité personnelle) : ils s’aimeront beaucoup plus vite et en tout cas plus profondénent que d’autres hommes; ils reconnaîtront tout de suite qu’ils vivent dans le même monde, celui de la pensée, ils se sentiront une même patrie.Heureux si elle jaillit de l’esprit de ce livre.Ces déchets sont représentés par le reste de l’animalité, et même par le monde végétal, du moins dans ce que ceux-ci ont de positif et de supérieur aux accidents de l’évolution.