Il est temps de tirer les leçons de la crise

En juin 2009, en assassinant Neda, à Téhéran, les miliciens des mollahs donnèrent à la figure tragique de Sophocle un nouveau visage.Tout ce que ma vue constate dans l’espace, mon toucher le vérifie.Malgré leurs limites, des institutions clés comme l’ONU, l’OMS, la Banque Mondiale et le FMI ont vu le jour.A Madrid, à l’automne dernier les start-ups avaient levé 178% de capitaux qu’au même moment un an avant.Or, nous avons conscience de ces intervalles comme d’intervalles déterminés.Il ne néglige rien pour lui faire perdre son insensibilité, et, après avoir commencé par la bienveillance, lui aussi finit par la misanthropie.Qu’il y ait solidarité entre l’état de conscience et le cerveau, c’est incontestable.Individu et société se conditionnent donc, circulairement.C’est donc aussi sur l’attitude du gouvernement face à l’innovation que devra être évaluée la crédibilité du discours du ministre de l’Economie.C’est d’abord le plus commun de tous, parmi les hommes, la face épaisse du Piémontais, le nez court et gros, la moustache dure, arquée, tombante au coin de la bouche.La façon la plus sûre, selon Christian Navlet, est de les « alphabétiser » sur les mécanismes du pouvoir.» Il est très vrai que l’opinion des personnes présentes, quel qu’en soit le nombre, exerce sur la nôtre une grande influence, c’est un fait constaté en psychologie ; mais cette influence n’est-elle pas pernicieuse ?