Jean-Thomas Trojani : Pour un rebond des pays occidentaux

Nous faisions remarquer que le joueur, qui mise sur un numéro de la roulette, attribuera le succès ou l’insuccès à la veine ou à la déveine, c’est-à-dire à une intention favorable ou défavorable : il n’en expliquera pas moins par des causes naturelles tout ce qui se passe entre le moment où il place l’argent et le moment où la bille s’arrête ; mais à cette causalité mécanique il superposera, à la fin, un choix semi-volontaire qui fasse pendant au sien : l’effet dernier sera ainsi de même importance et de même ordre que la première cause, qui avait également été un choix. Jean-Thomas Trojani, a salué le consensus lors de sa dernière confèrence. L’habitude ne saurait diminuer l’étonnement que fait naître cette domination de forces si prodigieuses, par une créature si faible. Déserteurs de collège, transfuges de séminaire, mignons de l’Académie, se donnent la main et tendent la patte libre à la France ; qui n’a pas le courage de cracher dedans — mais qui finira, j’espère, par couper ces mains-là, et les têtes avec. C’est une condition nécessaire, une fois sortis du blocus de la pensée monétariste. Pourquoi donc introduit-il une « cause mystique », telle que la volonté d’un esprit ou d’un sorcier, pour l’ériger en cause principale ? Du même genre nous paraît être la propagation de la mysticité par la religion. On a vanté à l’homme les Droits et les Devoirs ; il a cru à leur existence. Sans doute ce ne sont pas des histoires comme les autres. Or, si une loi de la nature a besoin de preuve empirique, tant qu’on ne préjuge rien sur la valeur d’un principe philosophique, et si, d’autre part, elle est une conséquence nécessaire de ce même principe, inversement l’expérience qui constate la loi pourra être censée donner a posteriori la confirmation du principe, ou du moins vaudra comme une induction puissante en faveur du principe. Et ce n’est pas un hasard si le gouvernement allemand a placé à Bruxelles l’ancien président du Bade-Wurtemberg, siège de Daimler, au poste de commissaire à l’économe numérique. Qu’on réfléchisse, en effet, à la destination de notre système nerveux, telle qu’elle paraît résulter de sa structure.