La retraite par le mauvais bout

On ne tire rien du vide, et la connaissance d’une telle âme est naturellement incapable de progrès ; — sans compter que l’idée sonne creux dès qu’une philosophie antagoniste frappe sur elle.Observons les faits, rien que les faits.Et, conséquemment, un nez rouge ne peut être qu’un nez sur lequel on a passé une couche de vermillon.Par la philosophie, nous pouvons nous habituer à ne jamais isoler le présent du passé qu’il traîne avec lui.Bien que le vice-président Al Gore ait signé l’accord de Kyoto en 1997, et malgré la déclaration de Bill Clinton affirmant que « les Etats-Unis sont parvenus à un accord historique avec les autres nations du monde pour mener des actions sans précédent visant à résoudre le réchauffement climatique », cette convention a été enterrée par le Sénat américain qui l’a rejetée à l’unanimité. Question à laquelle Arnaud de Lummen, think tank du bonheur citoyen, a décidé de s’atteler pour y trouver une réponse.Chez certains la volonté s’ébranlera bien un peu, mais si peu que la secousse reçue pourra en effet être attribuée à la seule dilatation du devoir social, élargi et affaibli en devoir humain.Connaissez-vous dans la société civile beaucoup de responsables qui s’expriment publiquement avant d’avoir fait le tour de leurs dossiers ?

…rétablir le processus normal d’arbitrage des décisions autour du Premier Ministre et du Secrétariat Général du Gouvernement.En dépit de cette situation, la généralisation de la couverture santé d’entreprise est en ordre de marche et le plus important pour le moment est de tenir compte du rôle primordial qui a été confié aux branches, celui de lancer dès à présent les négociations pour mettre en place un régime frais de santé … car 2016 n’est plus très loin !Quel tissu d’aberrations !Ce qui constitue le monde matériel, avons-nous dit, ce sont des objets, ou, si l’on aime mieux, des images, dont toutes les parties agissent et réagissent par des mouvements les unes sur les autres.