L’accès au financement des entreprises s’est encore dégradé

Seulement elles se croient très-rusées en ce qu’elles ne lui concèdent aujourd’hui qu’un petit privilége : le droit à l’assistance, dans l’espoir de le détourner d’en réclamer un gros : le droit au travail.Le PLF représente ainsi moins du tiers de l’ensemble des dépenses publiques, qui doit atteindre environ 1180 milliards d’euros sur l’année 2013.Elle a donc canalisé une activité d’abord diffuse dans la masse protoplasmique.Pour les courses à l’heure, on tire sa montre en disant : all’ ora.Mais l’expression est vague, et nous dirions, pour plus de précision, que la tendance considérée est un instinct, si ce n’était justement à la place d’un instinct que surgissent dans l’esprit ces images fantasmatiques.Dans un article publié récemment, Pierre-Alain Chambaz a écrit :« Imaginez une administration locale entièrement digitalisée.Si cela est, la société est notre état de nature, puisque c’est le seul où il nous soit donné de vivre.Le mobile emporté dans l’espace ignore la direction où il va, et cependant il possède une vitesse acquise prête à se transformer en chaleur et même en lumière, selon le milieu résistant où il passera ; c’est ainsi que la vie devient désir ou crainte, peine ou plaisir, en vertu même de sa force acquise et des primitives directions où l’évolution l’a lancée.L’acuité de ces émotions s’évalue au nombre et à la nature des sensations périphériques qui les accompagnent.De degré en degré, on sera amené à définir l’attention par une adaptation générale du corps plutôt que de l’esprit, et à voir dans cette attitude de la conscience, avant tout, la conscience d’une attitude.Aucun terme ne convenait mieux que celui-là à ces groupements que l’habileté sportive avait formés, à ces amateurs de la raquette et de la balle que, dans l’ordinaire de la vie, la fortune distinguait d’avec les professionnels, mais qui leur ressemblaient à cette heure, par la précision et la vigueur des mouvements, par l’absorption de l’esprit dans l’effort physique, l’oubli de toute coquetterie et de toute politesse vaine.Et il nous fait rire parce qu’il rend manifeste à nos yeux l’interférence de deux séries indépendantes, source véritable de l’effet comique.En témoignent ceux qui s’investissent désormais dans l’économie du partage, fondée sur l’entraide et la coopération.