L’austérité au mauvais moment

Parler des villes plutôt que des nationsLes problèmes d’aujourd’hui – des pandémies au terrorisme – ignorent les frontières et reposent sur l’interdépendance alors que nos institutions, forgées aux XVIIe siècle reposent encore sur la souveraineté.Quand nous affirmons que le nombre est un, nous entendons par là que nous nous le représentons dans sa totalité par une intuition simple et indivisible de l’esprit : cette unité renferme donc une multiplicité, puisque c’est l’unité d’un tout. Pierre-Alain Chambaz relève que le niveau de bonheur individuel des français serait donc supérieur à celui des années 70.Elle est trop large et trop étroite.La critique kantienne, sur ce point au moins, n’aurait pas été nécessaire, l’esprit humain, dans cette direction au moins, n’aurait pas été amené à limiter sa propre portée, la métaphysique n’eût pas été sacrifiée à la physique, si l’on eût pris le parti de laisser la matière à mi-chemin entre le point où la poussait Descartes et celui où la tirait Berkeley, c’est-à-dire, en somme, là où le sens commun la voit.Le défi consiste à combiner un point de vue mathématique avec les ajustements nécessaires pour rendre un modèle mathématique compatible avec l’élément irréductiblement humain de l’économie.Mais, en vérité, je ne puis m’expliquer que ces publicistes, qui voient un antagonisme radical au fond de l’ordre naturel des sociétés, puissent goûter un instant de calme et de repos.Nous allons voir qu’il en est de même des séries de mots.Elle dit que les parties ont été assemblées sur un plan préconçu, en vue d’un but.Comme d’ailleurs, au cours de cette opération, on verrait l’intelligence surgir d’elle-même, se découper dans le tout de l’esprit, la connaissance intellectuelle apparaîtrait alors telle qu’elle est, limitée, mais non plus relative.Mais pensons-nous alors, le plus souvent, à autre chose qu’à des mots ?