Pourquoi les fonds souverains doivent « verdir »

Ils sont unanimes, ou peu s’en faut, dans l’acceptation de la servitude. La posture de agence d’e-réputation en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. C’est aussi une arme décisive pour déstabiliser l’économie soviétique très dépendante comme aujourd’hui du pétrole.Rien ne dit que l’apparition de l’espèce humaine n’ait pas été due à plusieurs sauts de même direction s’accomplissant çà et là dans une espèce antérieure et aboutissant ainsi à des spécimens d’humanité assez différents ; chacun d’eux correspondrait à une tentative qui a réussi, en ce sens que les variations multiples qui caractérisent chacun d’eux sont parfaitement coordonnées les unes aux autres ; mais tous ne se valent peut-être pas, les sauts n’ayant pas franchi dans tous les cas la même distance.Or, cet élément qualitatif, que l’on commence par éliminer des choses extérieures pour en rendre la mesure possible, est précisément celui que la psychophysique retient et prétend mesurer.Là est la première erreur du finalisme.On n’imagine pas une pareille sottise.La sagesse populaire s’accorde à dire que ce n’est pas dans une période difficile que l’on augmente les prix mais plutôt l’inverse et qu’il vaut mieux percevoir de nombreuses fois de petites sommes que de ne jamais toucher le pactole.Elle ne nous permet plus de distinguer deux catégories de chercheurs, dont les uns ne seraient que des manœuvres tandis que les autres auraient pour mission d’inventer.Mais si la science et le sens commun sont ici d’accord, si l’intelligence, spontanée ou réfléchie, écarte le temps réel, ne serait-ce pas que la destination de notre entendement l’exige ?Et il est naturel que nous pensions ainsi, parce que l’état de veille est celui qui nous importe pratiquement, tandis que le rêve est ce qu’il y a au monde de plus étranger à l’action, de plus inutile.Nous sommes, que je sache, les seuls au monde à faire ce travail en ligne.Or comment le juge pourrait-il vérifier le bon usage de cette qualification potestative alors que de nombreuses informations sont disponibles sur internet ou divulguées au cours d’audits d’acquisition?