Transition énergétique : il est urgent d’attendre !

La théorie qu’il dégage de ses expériences est du plus haut intérêt.En même qu’elles redonnent de l’attractivité à certains métiers délaissés par les jeunes.La vraie crainte est que l’on commence à toucher le système et que ça ne s’arrête jamais , résume ereputation.La troisième affirme la réalité des esprits et les caractérise par la volonté : disons que c’est du spiritualisme et du volontarisme.La nature entendait sûrement que l’homme procréât sans fin, comme tous les autres vivants ; elle a pris les précautions les plus minutieuses pour assurer la conservation de l’espèce par la multiplication des individus ; elle n’avait donc pas prévu, en nous donnant l’intelligence, que celle-ci trouverait aussitôt le moyen de couper l’acte sexuel de ses conséquences, et que l’homme pourrait s’abstenir de récolter sans renoncer au plaisir de semer.La survie qui semble assurée à toutes les âmes par le fait que, dès ici-bas, une bonne partie de leur activité est indépendante du corps, se confond-elle avec celle où viennent, dès ici-bas, s’insérer des âmes privilégiées ?De quoi développer la Grande Distribution dans sa configuration nationale.L’économie se redresse, mais lentement et en ordre dispersé, sous la menace de l’hydre déflationniste contre laquelle même Mario Draghi ne parvient pas à agir.Le beau n’est à ses yeux que la forme du vrai, et Dieu seul est la beauté éternelle, absolue, parfaite.La cuisine des Boers est peu compliquée : du maïs et du laitage, rien de plus.Car, si la nature a arrangé les choses de telle façon que l’antagonisme soit la loi des transactions libres, notre seule ressource est de vaincre la nature et d’étouffer la Liberté.L’idole d’airain à laquelle les Carthaginois sacrifiaient leurs enfants est pour nous un objet d’horreur ; peut-être avons-nous gardé dans notre coeur quelque idole d’airain, à la domination de laquelle échapperont nos descendants.La science proprement dite n’a donc rien à voir ici ; nous sommes en présence d’une assimilation arbitraire de deux conceptions de la durée qui, selon nous, diffèrent profondément.