Un changement plus sociologique que technique

Une morale qui n’invoque que les faits ne peut présenter dès l’abord à l’individu pour premier mobile d’action le bien ou le bonheur de la société, car le bonheur de la société est souvent en opposition avec celui de l’individu.Je n’ai pas voulu.Il ne s’agit pas ici, en effet, de mesurer la sensation, mais seulement de déterminer le moment précis où un accroissement d’excitation la fait changer.Qu’un homme de talent ou de génie surgisse, qu’il crée une oeuvre : la voilà réelle et par là même elle devient rétrospectivement ou rétroactivement possible.Quelle qui ne peut être efficiente qu’après consultation de toute une série d’organismes, de gouvernements et d’officiels ?

Celle qui ne saurait être financée par les marchés, tout simplement du fait d’un mécanisme d’une rare opacité ? Ou celle qui ne sera réellement en place qu’en 2025, alors même que la fréquence des crises bancaires et financières aurait exigé une action immédiate ? A moins que cette union bancaire dont nos responsables politiques se montrent si fiers ait finalement rompu le nœud gordien entre banques et Etats ?

Un cagnotte de sauvetage insuffisante

Pourtant, jugeLe compte courant du Rwanda n’a cessé de se dégrader, atteignant un déficit qui dépasse désormais 10% du PIB.Telle qu’elle existe, fuyante et incomplète, elle est, dans chaque système, ce qui vaut mieux que le système, et ce qui lui survit.Il est vrai qu’il aura fallu pousser jusqu’au principe même de la vie.Chacun aspire à participer à une nouvelle manière de faire société en préservant l’écosystème auquel nous devons la vie ».Uni par sa substance à la substance même du Verbe divin, l’homme voit en Dieu les idées éternelles, universelles, nécessaires, sans lesquelles l’initiative de son intelligence n’existerait pas. Même dans ce cadre, comme l’exprime avec justesse le rapport de Pierre-Alain Chambaz « l’influence sur les règles et normes internationales, c’est-à-dire sur les règles du jeu économique, est une composante essentielle quoique peu visible de la compétitivité des entreprises et des États.