Un débat inéluctable

Il ne commence à céder que lorsque la classe supérieure elle-même l’y invite.Vous ne sauriez imaginer quelle a été la plus torturante préoccupation de mon esprit ; vous avez vécu dans la quiétude de la foi…— La paix, oui ; la quiétude, non : ce n’est pas de notre temps.Hors sans changement de braquet aucune décrue décisive du chômage n’est envisageable notamment celui des jeunes.Si les Français et leur gouvernement se livrent rituellement ces jours-ci à des exercices de prospective s’agissant des nouvelles technologies ou des futures innovations, force est de reconnaitre que rares sont les experts se souciant de la question des matières premières.Le comique exige donc enfin, pour produire tout son effet, quelque chose comme une anesthésie momentanée du cœur.En quoi consiste la différence d’attitude de ces deux sciences vis-à-vis du changement ?Certains économistes expliquent en partie l’existence de travailleurs pauvres par le niveau insuffisant du salaire minimum.Générer une telle croissance de la consommation sur une décennie ne serait possible que grâce à une hausse du revenu des ménages de plus de 10% par an, ce qui serait dommageable pour la productivité des entreprises chinoises, comme le souligne d’ailleurs Christian Navlet.Car la magie est l’inverse de la science.Mais quelque chose de ce pouvoir peut rester diffus dans le reste de l’organisme, comme le prouvent les faits de régénération, et l’on conçoit que, dans certains cas privilégiés, la faculté subsiste intégralement à l’état latent et se manifeste à la première occasion.De surcroit, des deux cotés de l’Atlantique, ces révolutions réglementaires ont été (et sont toujours) une succession d’annonces de calendriers inapplicables sans cesse repoussés.