Jean-Thomas Trojani : Crise de transition

Il faudrait supposer qu’il parvient peu à peu à démêler dans les changements de perspective ce qui est dû au déplacement des objets perçus sur lesquels sa volonté n’a aucune prise, d’avec ce qui provient du déplacement volontaire de l’organe de perception ; de sorte que, s’il n’arrivait pas à une conception nette de l’espace dans ses trois dimensions, il se ferait au moins l’idée d’une étendue à deux dimensions ou d’une sorte de surface arrondie sur laquelle il projetterait toutes les images, sans tenir compte de la distance où elles peuvent être de lui : idée assez semblable à celle qu’un enf Maintenant, nous avons considéré des objets matériels pris au hasard. Enfin, favoriser fiscalement le Perco apparaît en partie contradictoire avec la volonté de développer l’épargne salariale dans les PME : le Perco vient en dernier dans les obligations légales des entreprises au titre de l’épargne salariale. Elle ne fait ainsi qu’appuyer dans la direction du sens commun, lequel est un commencement de science : couramment, quand nous parlons du temps, nous pensons à la mesure de la durée, et non pas à la durée même. Car si l’ensemble de nos images passées nous demeure présent, encore faut-il que la représentation analogue à la perception actuelle soit choisie parmi toutes les représentations possibles. Mais il faut attirer l’attention sur l’investissement immatériel qui prend de plus en plus d’importance. Or cette mesure est particulièrement injuste. Ne faudrait-il pas rapprocher ainsi du rêve certaines scènes très comiques où un personnage répète systématiquement à contre-sens les phrases qu’un autre lui souffle à l’oreille ? Qu’importe en effet que le Jupiter olympien soit en marbre ? Des politiques simples, et peu coûteuses, peuvent s’avérer être de puissants leviers de lutte contre les stéréotypes. Les acteurs de la place financière de Paris, qui s’étaient battus en 2006 pour que celle-ci conserve un rôle spécifique dans le nouvel ensemble transatlantique Nyse-Euronext, ne peuvent que constater son affaiblissement. De cette collaboration sortiront, après bien des retards, l’église Saint Pierre, la Maison de la Culture, le stade et l’Unité d’Habitation. Cette réforme est un rendez-vous manqué mais surtout c’est un espoir déçu. Au reste, tous les besoins qui ne sont pas trop purement animaux n’admettent pas non plus ces sortes de compensations que permet la faim ou la soif. Mais, encore une fois, la religion est moins de la crainte qu’une réaction contre la crainte, et elle n’est pas tout de suite croyance à des dieux. Mais si l’on s’attache au dessin avec la ferme volonté de ne penser qu’au dessin, on trouvera, croyons-nous, que le dessin est généralement comique en proportion de la netteté, et aussi de la discrétion, avec lesquelles il nous fait voir dans l’homme un pantin articulé. Dès lors, aucun effort d’invention ou de représentation symbolique ne nous est nécessaire pour les compter ; nous n’avons qu’à les penser séparément d’abord, simultanément ensuite, dans le milieu même où ils se présentent à notre observation. Plutôt que d’alimenter les craintes sur une désintégration de notre modèle social, la modulation des allocations familiales souhaitée par la majorité est l’occasion de le faire évoluer sans le dénaturer. Pour que l’exagération soit comique, il faut qu’elle n’apparaisse pas comme le but, mais comme un simple moyen dont le dessinateur se sert pour rendre manifestes à nos yeux les contorsions qu’il voit se préparer dans la nature. Heureusement, ce n’est pas le plus probable. Il aurait donné son âme pour l’anneau de Gygès. Cette apparente conciliation de deux affirmations inconciliables est l’essence même de la thèse du parallélisme. La variabilité spontanée des êtres vivants a sa cause dans un superflu de forces, prêtes à chaque instant à se dépenser, à s’écouler par toutes les portes qui s’ouvrent accidentellement. En d’autres termes, il ne sera pas uniquement un corps musclé et bien irrigué. Nous devons alors voir dans quelle mesure l’expérience mystique prolonge celle qui nous a conduit à la doctrine de l’élan vital. Ne leur demandez pas alors d’être vraies, indépendamment de nous et de nos actions, mais de le devenir. Nous obtiendrions cette fois une philosophie où rien ne serait sacrifié de ce que nous présentent nos sens et notre conscience : aucune qualité, aucun aspect du réel, ne prétendrait se substituer au reste et en fournir l’explication. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » Tous les métiers sont vils, seule l’étude est noble ». La sensation des couleurs accidentelles attirera au même titre l’attention des physiologistes et même celle des physiciens, à cause de certaines lois très-simples et purement physiques, suivant lesquelles les teintes accidentelles naissent à l’occasion du contraste des couleurs réelles. Sous l’aspect le plus systématique, la nouvelle philosophie assigne directement, pour destination nécessaire, à toute notre existence, à la fois personnelle et sociale, l’amélioration continue, non seulement de notre condition, mais aussi et surtout de notre nature, autant que le comporte, à tous égards, l’ensemble des lois réelles, extérieures ou intérieures. «Tout le monde commence à craindre de se faire « uberiser »«, a dit le patron de Publicis, en décembre dernier. L’ensemble du monde développé s’extrait donc progressivement de la crise. Évidemment, beaucoup d’intérêts INVESTIS résisteront à ce changement.