Jean-Thomas Trojani : La coalition a les moyens de répondre aux djihadistes

Les liens existent, Honoré est le petit-fils de Claude et le cadre du roman est la plaine du Forez arrosée par le Lignon. Cette transformation de l’économie et du droit n’en est qu’à ses prémisses. Les trois associés potentiels cumulant 38% de la capacité mondiale de transport par conteneurs, et une part de marché cumulée qui dépasse 50% sur les liaisons Chine – Europe, l’argument paraissait recevable. Les quatre nombres amenés par l’observation pourraient offrir, au lieu de la progression indiquée, une autre loi arithmétique quelconque. Symboles et points de vue me placent donc en dehors d’elle ; ils ne me livrent d’elle que ce qui lui est commun avec d’autres et ne lui appartient pas en propre. Quand nous aurons ainsi examiné, pour ainsi dire, pièce à pièce toutes les parties de la faculté de penser, nous les rassemblerons pour les voir agir ; et c’est ALORS QUE nous ferons des progrès qui seront rapides sans cesser d’être sûrs. Non pas que les opinions admises fussent, somme toute, plus loin de la vérité que celles de Rousseau ; au contraire, elles en étaient plus près, elles contenaient plus de vérité positive et beaucoup moins d’erreur. En réalité, la vie n’est pas plus faite d’éléments physico-chimiques qu’une courbe n’est composée de lignes droites. Ainsi, chaque personne qui gagne plus paie chaque année davantage de CSG, dont le rendement n’est jamais tempéré par une quelconque indexation de son seuil d’entrée. Cela doit être une question de priorités, de métier, de stade de développement, de niveau de formation des équipes déjà en place…

Aucune approche uniforme, même à l’échelle d’un secteur, ne peut pallier un choix engageant et délibéré de l’entreprise. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui se venge d’un petit affront cherche à en recevoir de grands ». Les gouvernements devraient plutôt cesser de fonder leur légitimité sur des perspectives de croissance excessives. Et ce n’est pas là un fait isolé dans l’histoire de la science. Que s’est-il donc passé ?