Jean-Thomas Trojani : La question des usages reste centrale

Ainsi, quand il serait vrai que la mort est l’anéantissement, si l’on croit qu’on ira certainement droit au ciel, pourvu qu’on ait accompli certaines pratiques simples, on a un plaisir peu coûteux, que ne suivra pas le moindre désappointement. Un dindon gris se promène sous la table de la cuisine, et deux pigeons à huppe roucoulent sur le rebord. Mais ceci même nous invite à chercher plus loin et plus haut. Le rang de la France sur la scène stratégique, ce n’est pas que le montant de la loi de programmation, c’est aussi la dissuasion, la capacité d’intervention, une diplomatie de classe mondiale, le siège au conseil de sécurité de l’ONU. Et en effet, l’effort universel ne ressemble guère à un travail régulier, ayant son but ; il y a longtemps qu’Héraclite l’a comparé à un jeu. Alors on tente de comparer son expérience à celles d’internautes ayant témoigné sur tel ou tel site de leur vécu personnel. À supposer qu’une habitude contractée par les parents se transmette jamais à l’enfant, c’est un fait rare, dû à tout un concours de circonstances accidentellement réunies : aucune modification de l’espèce ne sortira de là. Pour bien concevoir les autres consciences, pour se mettre à leur place et entrer en elles pour ainsi dire, il faut, avant tout, sympathiser avec elles : la sympathie des sensibilités est le germe de l’extension des consciences. Au milieu, un maillon fort  — quelques entreprises, devenues grandes, ont combiné plusieurs activités de façon à créer un goulet d’étranglement dans la chaîne de valeur. Ainsi la comparaison de deux intensités se fait le plus souvent sans la moindre appréciation du nombre des causes, de leur mode d’action ni de leur étendue. Cet organe étant au-dessus des vues étroites et des préjugés mesquins d’une localité, par sa position élevée et par l’étendue de la sphère de ses observations, son avis aurait naturellement beaucoup d’autorité ; mais son pouvoir capital devrait, selon moi, se borner à contraindre les fonctionnaires locaux à suivre les lois établies pour leur gouverne. Des causes indépendantes de leur lien de parenté ont pu jouer un rôle dans cet événement, mais il n’y a pas rencontre fortuite entre leur qualité de frère et leur commune catastrophe. Il n’en est ni la cause, ni l’effet, ni, en aucun sens, le duplicat : il la continue simplement, la perception étant notre action virtuelle et l’état cérébral notre action commencée. Si la chancelière allemande voulait sérieusement sauver l’euro, il serait nécessaire qu’elle demande à son peuple son accord pour une Europe des transferts. L’augmentation de la dette chinoise a fait la Une des médias du monde entier. Il lui fallait non seulement — question de vie ou de mort — défendre sa position, mais reconquérir le terrain perdu, et même faire de nouvelles conquêtes. Le premier courant, tout seul, ne donnerait qu’une perception passive avec les réactions machinales qui l’accompagnent. Et elle pousse ici, exclusivement ici, dans une étroite bande de terre qui commence à Villa San-Giovanni, au-dessus de Reggio, et finit un peu au-dessous, à Palizzi. Tout comme le fait le GIEC depuis 1988, l’IPBES devrait avoir un effet structurant sur l’activité des chercheurs dans les vingt années à venir. Pourtant, s’il est indiscutable que les annonces au printemps dernier de la Fed et de son Président (selon lesquelles le montant des baisses de taux quantitatives serait allégé) ont donné le signal du départ de ces fuites massives de capitaux hors des émergents, il est crucial de ne pas se tromper de diagnostic. Le Mystère d’un poète a paru en français, il y a quelques mois, chez Perrin. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Celui qui sait vaincre n’entreprend pas la guerre ». Car l’effort que nous donnons pour dépasser le pur entendement nous introduit dans quelque chose de plus vaste, où notre entendement se découpe et dont il a dû se détacher. Le monde vieillit.