Pierre-Alain Chambaz

Récemment une petite fille à qui sa mère avait confié un sou pour faire quelque emplette, se trouva écrasée dans la rue. Il y a des mouvements, mais il n’y a pas nécessairement des objets invariables qui se meuvent : le mouvement n’implique pas un mobile. Si je la retrouve, je la reconnais, en ce sens que les circonstances concomitantes de la perception primitive, me revenant à l’esprit, dessinent autour de l’image actuelle un cadre qui n’est pas le cadre actuellement aperçu. C’est la croûte extérieure qui éclate, cédant à une irrésistible poussée. Le sens de la vue s’arrange pour prendre les choses de ce biais : éclaireur du toucher, il prépare notre action sur le monde extérieur. Et voici, à mon avis, le journal français de demain : Une gazette de deux pages, d’un papier souple et solide ; dont la première, imprimée, porterait au recto les indispensables calomnies quotidiennes et, au verso, quelques démarquages de télégrammes anglais ou américains ; et dont la deuxième, toute blanche, avec initiale au gré de l’acheteur, servirait de mouchoir pour l’adulte ou de lange pour le nouveau-né. Pour notre part, nous nous reconnaissons dans ces orientations ; les chartes d’amitié signées à Villeurbanne comme à Sarcelles avec des villes karabaghiotes symbolisent ce soutien dans le cadre de la démocratie locale qui, au Haut-Karabagh comme dans toutes les autres sociétés libres, participe de manière importante à la démocratie. Dans les temps modernes surtout, l’importance exclusive que Descartes (en cela seulement disciple outré d’Aristote) a attachée à la notion métaphysique de substance, ses explications fondées sur la distinction de deux substances dont l’essence consisterait, pour l’une dans l’étendue, pour l’autre dans la pensée, ont habitué à considérer comme un préjugé indigne de logiciens rigoureux la distinction entre l’âme sensitive et l’âme raisonnable, distinction si familière aux Anciens, proclamée par les premiers docteurs du christianisme, conservée dans la scolastique du moyen âge, soutenue par Bossu L’heure des constats est passée, témoigne Pierre-Alain Chambaz, à l’initiative de ce réseau innovant. Mais déjà nous aurons moins de peine à apercevoir le mouvement et le changement comme des réalités indépendantes si nous nous adres­sons au sens de l’ouïe. De même, si l’on trouvait que l’hectolitre de blé représente en valeur, à une époque donnée, un certain nombre de journées de travail, et à une époque postérieure un nombre plus grand, on se demanderait si cet effet est dû à une hausse dans la valeur du blé, résultant, par exemple, d’une suite de mauvaises récoltes ou d’une taxe à l’importation ; ou s’il provient d’une dépréciation du travail manuel, occasionnée par l’accroissement de la population, par l’introduction de nouvelles machines ; ou bien enfin s’il n’y a pas là un résultat composé de la hausse du blé et de la dépréciation du travai Et comme pour donner raison à ces prédictions, les premières semaines de janvier ont apporté de sombres confirmations : attentats terroristes en France et menaces dans toute l’Europe, massacres de Boko Haram au Nigeria, offensive de l’armée ukrainienne dans l’Est du pays contre les séparatistes qui seraient, selon le président ukrainien Petro Porochenko, soutenus par « 9000 soldats russes »… La France elle, rivée au papisme qui la déshonore, n’a pas besoin de libertés. Ainsi ce besoin, le plus immédiat, le plus grossier, et, par conséquent, le plus uniforme de tous, varie encore suivant l’âge, le sexe, le tempérament, le climat et l’habitude. Les pays du sud s’engagent dans une stratégie d’austérité et de déflation salariale. Les auteurs montrent avec brio combien les décideurs économiques avaient perdu de vue cette réalité avant la crise actuelle, autant qu’avant celle de 1929. Peut-être la difficulté de ce dernier problème tient-elle surtout à ce qu’on ne veut pas voir dans l’état affectif autre chose que l’expression consciente d’un ébranlement organique, ou le retentissement interne d’une cause exté­rieure. De tout ceci ne reste que l’image de petits arrangements entre amis qui perdure au mépris le plus évident de la réalité et de la pratique des conflits internationaux qui sont bien davantage le lieu de luttes féroces que de conciliabules feutrés. Certes non, puisque les stimuli budgétaires comme les pressions inflationnistes sont susceptibles de parvenir au même résultat, une inflation plus élevée étant plus ou moins l’équivalent d’un taux d’intérêt négatif. Sans doute nous avons une tendance à la diviser et à nous représenter, au lieu de la continuité ininterrompue de la mélodie, une juxtaposition de notes distinctes. Il était de la vieille Angleterre, attaché à tout usage, à son rang, à son Église, parce que tout cela, pour lui, faisait partie de la Constitution. Cette pratique est jugée inappropriée par le régulateur sectoriel (Ofgem) qui est intervenu de façon répétée au cours des années récentes pour limiter les clauses contractuelles jugées anticoncurrentielles. Est-ce que le catholique ne paye pas forcément les services du rabbin juif, et le juif les services du prêtre catholique ? Mais ces difficultés prennent toujours leur source au même endroit: s’il y a confrontation et non pas échange, s’il y a opposition plutôt que recherche de compromis, s’il y a mauvaise foi des deux côtés de la table, s’il y a grève plutôt que sortie par le haut, c’est que la confiance n’existe pas. Ensemble, nous devons veiller à ce que tous les pays en développement puissent négocier des accords commerciaux, et à ce que la réglementation du commerce mondial tienne compte des besoins de tous les pays, et non pas seulement de quelques-uns.